Ma vie

Publié le par imanita

Il faisait sombre, l'immense salle s'étendait et s'amplifiait de brouhaha formulé par les phrases entrecoupées des uns et les paroles saccadées des autres, ça criait par ci et discutait tantôt fort et tantôt un peu plus fort par là, aucune lumière ne m'était visible.

 Dans cette ambiance je trainais, je portais mon regard sur toute cette foule, je tentais de percevoir un trait, un geste, toutes ces femmes assises sur ces sofas parlaient parlaient, aucune d'entre elles ne m'etait connue, les sons qu'elles émettaient ne parvenaient pas à mes oreilles, j'etais loin... emportée par des bouffées insurmontables de chaleur, d'odeurs d'enfermemement, assise tout près d'elle, l'une me disait bien quelque chose j'essayais de déchiffrer de toutes mes forces ses dires mais rien, toujours rien !

Comment aurais-je pu comprendre la moindre chose, tous les mots m'étaient étrangers, tous les dires étaient incoherents, j'etais là presente de corps, abattue, mes gestes n'étaient pas les miens, mes mains, mes doigts, je sais qu'ils bougaient, le reste de mon corps était gelé par une froideur intense, qui émanait -quoi que ça puisse être incensé- de toute  cette ambiance morose;

 j'étais là pétrifiée dans mon coin, je formulais certainement des palabres, dont le sens etait probablement anarchique, je déployais toutes mes forces pour que l'on ne puisse pas remarqer le mouvement de mes dents tellement  elles se tortillaient, je parlais et n'arrivais pas à pronnoncer  le moindre mot  sans serrer la mâchoire  de peur que l'on vit cette horreur...

...non mais quoi? j'ai les dents qui bougent,toute ma machoire inferieure lachait, mes dents se froissaient les unes contre les autres elles émettaient  un grincement, un bruit comme celui  qu'on tente d'éviter en fermant  les oreilles pour qu'il ne nuise pas encore plus à nos cellules sensorielles; Cet affreux son, tous ces autres, toutes ces creatures qui m'entouraient et qui m'etaient toutes inconnues et bien elles l'entendaient et leurs regards étaient tous rivés sur ma trajectoire, je sais que j'en suis la source, oui, puisque personne n'était à mes cotés; Moi recroquevillée dans mon coin je voyais tout ce monde, je dominais de mon champs visuel toute la surface qu'il gagnait, mais eux non, donc à un moment ils etaient tous rivés sur moi alors que je continuais à flotter dans ma bulle de peur et d'angoisse, et à cacher au maximum mon immense malaise, mes dents elles, ne finissaient de me torturer, je dû un instant me taire pour contenir le déboitemnt de celles-ci, puis ayant épuisé toute mon energie je sentais que le moment fatidique était imminent, j'entrouvris ma bouche pour pronnoncer un aaaaa......c'est alors que toutes mes dents liées entre elles telle une chaîne, toutes mes dents sortaient de ma bouche!!.... j'avais perdu toutes mes dents elles étaient là entre mes mains je les tenais comme on pouvait tenir un chapelet, quelle monstruosité, je n'ai plus aucune dent ...toute la foule m'entourait et me regardait avec émoi, dans les yeux des uns je voyais de la pitié, dans le regard des autres de la stupéfaction, de la peur de la crainte, tous étaient abattus par cette phénomenale chute dentaire et moi je continuais à m'enfoncer;
Mon périple, ils étaient en plein dedans avec moi, ils m'avaient tous rejoint dans ma souffrance tant bien que mal dissimulée, mais là ils ont tous assisté à la scène de mon délabrement, au cri de ma pétrification vivante et morte à la même seconde; Je pleurais, pleurais ...pleurais toutes les larmes de mon corps ; j'avais fini  de pleurer en solitaire, là tous ces gens compatissaient à mon malheur... j'ai perdu mes dents, je crie, pourvu que ça ne soit qu'un cauchemar car la réalité serait bien dure à vivre,mais non une petite voix me soufflait: non c'est la realité tu ne rêves pas tu es entrain de vivre, tu as les yeux grands ouverts...c vrai? lui demandais-je,oui c'est vrai, me disait-elle;

je continue ma tétanie interieure et mes convulsions externes,j'étais le milieu de scène de toute cette masse humaine.....oui, qu'aurai-je pu faire sinon me débattre  riennn..rrien...rien....rien ..

Les riens me poursuivaient,leurs échos retentissaient et me perçaient les oreilles...quand soudain un effroyable sursaut me prit, j'ouvre mes yeux, les équarquille,  je palpe mes dents, me rassure qu'elles sont là, ouf... elles le sont ; je m'assois sur mon lit, je perçois à peine mon réveil " 09h" du matin, oui mais je ne suis pas pour le moins soulagée, enfin si mais non : mes dents sont toutes là bien alignées mais mon malheur est bien là lui, je m'effondre en larmes je cherche mon miroir je verifie l'integralité de ma dentition, je verifie mes yeux quand une pensée brutale me vint: mes yeux les pauvres je leur ai infligé toutes ces souffrances tous ces pleurs, mes déprimes, ma depression...ils sont fatigués, mous de pleurs, fragilisés par toutes ces quantités d'eau qui débaclaient  à leur travers ...

je me resaisis, je respire, je me lève, j'entrouvre la fenêtre, un peu d'air et je refléchis un petit moment... et bien mon cauchemer finalement c'est le résumé de ce que je vivais, c'est le récit des plus succincts qui puissent exister de ce qu'a été ma vie il y a à peine deux mois, trois mois de celà c'est étrange comme sensation, c'est étrange que notre inconscient soit tellemnt conscient  de ce qui se passe en nous! Moi je reste ébahie devant cette grandeur divine, ce défilement de pensées, ces courants neuronaux qui cheminent finalement la vérité véridique, la vrai vérité........

enfin la vérité de cette vie... 

A mon coeur aussi triste et aussi fragile soit il ! 

IB 

Publié dans moi

Commenter cet article

slima 22/11/2005 23:35

j'aplaudie.... waw encore une fois ... je lis tes texte en un soufle. tout ce que je peux dire ... apres la pluie le beau temps !!

rajaa 22/11/2005 00:18

imane tu es trop douce t'as bcp de chagrin on t'as fait mal ,tu ne mérites pas , j'aime bien ton syle de ton texte, ça se comprends .
Tu es medecin je suis sûre que tu trouveras bien et vite un remede pour tes blessures .
t'as de la bonne volonté bravo imane .

Samir 21/11/2005 15:33

ça c'est un style!!!
rien à dire moi aussi, c'est top est d'un niveau inégale ....... go on
Merci Imane

shadow 08/10/2005 19:44

je n'ai pas de mots
le sens est bien clair
rien a dire , chapeau