La feuille

Publié le par imanita

 Souvent j'arpente ces parages et la nostalgie de toutes les parcelles de l'autre me reprend. Je souris comme pour me preserver d'une tristesse apparente, comme pour me dissuader de ce vent interieur, de la vue de ce lac séché en moi. Je tente d'y mettre eau, de redonner vie. Juste une petite lumière, juste une goutte et je filerai sous le courant où je laisserai mes herbes parcourir le mont vert de ma vision.
 Mes doigts me trahissent me disait-il. Mes doigts me trahissent, je lui dis. Et je reste épatée devant ma propre stupeur. Moi c'est mon coeur qui me trahit. C'est l'habit de ma raison qui me trahit et je ne sais plus.
 

 La vie court en moi, je la suis. Je cours. Je recueille tous ses nuages, tous ses arbres dansant, je les attrape, je les touche de mes mains, j'enterre leurs sensations en moi et je souris.

 Etrange est ma relation avec le vert.
 Je parcours des journées à me perdre, à ne plus savoir ce que je suis ni ce que je fais. Je tourne en diagonale. Je pense à tout en meme temps. Je m'emplis de mille émotions jusqu'à ne plus sentir, jusqu'à ce que obscure soit ma vue. Je m'effondre sur l'échelle de ma vie. Je l'écarte. Je n'en veux plus. Je ne désire plus grimper. Je me rase au sol. Je me prosterne. Je ronge tous mes ongles.
 Puis je me dis que finalement c'est la loi de la nature qui afflue. Je suis soumise tout bonnement à ces règles; si vitesse est grande, si energie est forte les particules s'altèrent. Le néant survient. Plus rien. Ni mouvement ni rasonnance. Rien. le rien s'installe. et moi je ne suis qu'un amas de particules donc forcément  en rotation sous tous ses effets.
 Arrivée au bout de cette connivence, je lance mon regard vers une étendue gazonneuse. Je m'assieds près d'un arbre et j'absorbe tout le vert que m'offre cette nature, c'est alors que tous mes sens se désaltèrent, que je me stabilise, que j'atteinds mon équilibre de nouveau.

 
 Mes turbulences interieures se poursuivent. Je crée mon champ ponctué de jolies odeurs et je reprends ma course. Les mots ne viennent plus, je les draine vers les lieux de leurs errances et je m'en vais juste le temps de caliner une feuille, la sentir puis si dieu le veut recourir.

IB.


Publié dans moi

Commenter cet article

imanita 06/07/2006 11:11

Almknassi du thé à la verveine  c'est bon mais des fois  ça vire  au "boubbouche" :) Houda et moi qui sentais de l'air Mknassi ds les parages :) ta presence est accueillie à bras gands ouverts :)Selma entre le bleu et le vert mon coeur balance surtout le bleu de la mer le bleu du ciel à la premiere lueur du soleil et le vert arrose le tout  sous mes yeux j'adore :) merci de passer par ici :)Rosana completement d'accord :)Oussama le vert de mes textes est different vu à travers le bleu des yeux de "Gad" :)Larbi vraiment tout est dit  et merci de me comprendre...attends le signe toujours pas en vue:)Sean pen je manie rien du tout je me deverse sur les mots ce sont eux qui courent moi je ne fais que les ratrapper :)Imane bienvenue dans ce modeste espace  merci :)Teddy et comment :) :)

teddybear 23/06/2006 18:56

:))

imane 21/06/2006 10:39

Tout dabord je tiens a te feliciter pour ton style remarquable .Je suis tombée par hasard sur ton blog vu que je m'appel Imane aussi et que je faisais des recherches à propos de ce prenom .Je compte venir de temps en temps profiter de tes articles je te souhaite une très bonne continuation Ammouna

sean penn 17/06/2006 18:44

je t'assure si je voudarais ecrire un poste comme celui la il me faudra des month et des years.
mais comment vous faites pour maniller les mots comme ca, COD COI, adj, adv, sub, cond, passé simple, passé complexe...
y'a pas des phrases plus facile genre : j'aime le vert car c'est comme ca depuis que je suis née je l''aime, en plus lorsque j'etais allée la 1ère fois de ma vie voir un match de foot au stade le gazon de ce stade etait vert.
 

imanita 13/06/2006 00:31

et Larbi absolument te dire  je lis le commentaire et je regarde l'heure chez moi 22h27 et je regarde à quelle heure tu l'as ecrit 22h27 chez toi !!  wellah  0_0 tu pourras me dire pourquoi aujourdh'ui je suis vraiment rien je t'assure bel ami :)