L’impact du manque de l’éducation sexuelle sur le couple marocain

Publié le par imanita

Dieu a créé l’homme puis la femme, le globe terrestre s’est vu agrandi à travers siècles et décennies d’humains de tout genre transmettant la vie aux quatre coins de l’univers, le modèle famille s’est imposé de lui même étant la normalité dans toute société dont les règles sont érigées par des lois dictées par la religion, les coutumes et l’individu lui même; cette vie naissante est le fruit irrémédiable de la conjoncture à l’échelle la plus élémentaire : l’homme et la femme.

Cependant, cette collision aussi fragmentaire soit-elle reste dotée d’une sensibilité et non des moindres, les rôles s’ils sont extérieurement bien répartis,
la coquille « homme-femme » elle, reste des plus secrètes formes de fusion sociale; et notre société marocaine en rajoute encore plus, de part les différents facteurs environnementaux réels ou imaginaires, une particularité à cette union spécifique qui frôle le secret, l’intouchable et l’inconnu inabordable pour la plupart des milieux sociaux .

Vivre une sexualité normale n’intègre que le plan union matrimoniale, mettons à part les relations atypiques, les hors normes, les points sont clairs là dessus.
Une question me vient cependant à l’esprit , est ce qu’au sein du couple marocain, existe-t-il un épanouissement sexuel ? et si la sexualité dans notre religion est assimilée à un plaisir dont le bon dieu nous a paré –nous autres humains- est ce que vraiment sur le champ pratique l’homme et la femme marocains, partenaires légitimes, assouvissent leurs désirs sexuels et aboutissent à vivre pleinement leurs sexualités ?

La sexualité n’a-t-elle pas besoin pour son épanouissement d’un certain degré d’éducation et ce depuis le jeune age de la personne humaine ?

En abordant le sujet dans un groupe que ce soit famille, amis ou collègues, on retrouve souvent avec étonnement une recrudescence de questionnements refoulés dans l’inconscient et non exprimés par le conscient du marocain ; l’ignorance même des fonctionnements de base des organes humains poussent à la réflexion et des fois, ma foi suscitant l’étonnement.

Si les compagnes de lutte contre le sida ou les autres maladies sexuellement transmissibles sont sur la bonne voie, l’information reste et restera toujours le biais par lequel on abrège le cours de ces manifestations ; maintenant loin de toute pathologie, un retour vers la base des données est essentiel, car si utiliser un préservatif devient un geste banal pour éviter une éventuelle contamination, est ce que l’individu Lambda est au courant du pourquoi et du comment de son propre fonctionnement et plus encore de celui de sa partenaire ?

Est ce que procréer est la finalité de son rapport sexuel et est ce qu’il tire vraiment satisfaction de son acte et surtout arrive-t-il à être à l’écoute de sa partenaire durant toutes les étapes de leurs relations charnelles?

Toutes ces interrogations émane d’un vécu social loin d’être simple, en témoigne le nombre de couples confrontés à des problèmes liés à ce manque d’éducation sexuelle:
-  Des hommes incapables d’admettre leur défaillance sexuelle, impuissance, anomalies génitales ou autre, se confinant sous le poids d’une société qui n’accepte que le schéma de l’homme viril, acheminant un déni, le percutant face à une partenaire elle même avide d’un fonctionnement sexuel jusque là ignoré, l’impasse donc, le drame social, le silence, la violence, la frustration… et si éducation sexuelle il y avait, est ce que le déni d’un fait aussi important aurait-il lieu ? certainement pas; revenir encore à l’hypocrisie sociale serait-il abusif ? non, puisque au départ dans la mentalité de la femme, la mère, la soeur l’homme est la force, l’homme est la virilité et comment se convaincre d’une image autre que celle nourrie à tort par des idées archaiques et comment en parler alors que l’expression verbale est cloutée sur ce sujet ?
-  Des femmes incapables d’assumer leur féminités en dehors de leurs maternités au profit de la satisfaction première et ultime de leurs hommes .
-  Des femmes silencieuses, se fiant aux débattements nuptiaux de leurs conjoints sans paroles émises.
-   Des corps de femme réduits à de la chair humaine sans vie, où le   «hchouma »  est palpable à tout bout de champs.
-   Des hommes et des femmes ne gérant pas ces corps dénudés et n’osant  avouer l’un à l’autre leurs plus petits fantasmes.

Bien des frustrations sont nées à partir de ces réalités:  le blocage émotionnel, le refoulement de l’expression naturelle du corps humain agacent l’inconscient individuel et profitent clairement au non épanouissement des sens et de là influencent largement l’équilibre du psychisme de l’individu.
Pourquoi, sur les bancs de nos écoles, ne pourrions nous pas assurer un cursus éducatif se pliant à toutes les questions relatives à la sexualité ?
Pourquoi des réprimandes face à une jeunesse qui ne demande que de l’information aussi timide et réservée soit cette demande ?
Pourquoi au lieu d’expliquer la vérité des choses, nous détournons nous vers des palabres et des dictons incompris et nous forgeons dans l’esprit des tous petits des idées qui feront d’eux des adultes opprimés ?
Pourquoi préférons nous nous taire au lieu de discuter des choses faisant partie intégrante de nos vies ?


IB.

Pour le Courrier de Casablanca
° Dossier "Les Sentiers de la Sexualité"  °


www.Courriercasablanca.com



Publié dans Reflexions à part.

Commenter cet article

nadia 19/05/2006 00:23

Belle réflexion. personnellement, je me méfie beaucoup des modèles et des stréotypes appliqués sur les couples marocains. On ne peut pas généraliser la soumission des femmes, leur absence de plaisir ou alors l\\\'égosime de l\\\'homme et son angoisse de ne pas "être rajel".  Je crois que la relation intime entre un homme et une femme va plus loin que ce que nous pouvons déduire à partir de ce qu\\\'ont vécu nos parents et nos grands parents.

imanita 05/02/2006 19:31

A tout ceux qui sont passés par là le chemin vers l'épanouissement  est quelque part ...

Almaknassi 31/01/2006 16:47

Il y a trop de "pourquoi" dans cet article!! Mais ne dit on pas qu'en philosophie "la question est plus importante que la réponse"!! Par rapport à l'éducation sexuelle:permettez moi de vous parler d'un religieux marocain:"Al 3alim Al 3allama Cheikh Mahamed ben Mohamed Annafzaoui"qui a écrit il y a plus de deux siècles un livre sur la sexualité intitulé:"Arraoud Al3ater fi nouzhat alkhater".Dans quel direction va l'histoire??Et oui !! Un marocain,théologien ,dans une socité musulmane  d'il y a plus de deux siècles et qui a osé ecrire un livre de "porno" diraient les incultes!!Ce livre est composé de 21 parties qui traitent de la sexualité de la femme et de l'homme avec un style claire simple et très nu.La 21ème partie équivaut en volume les 20 précédentes et qui a été perdu dira-t-on!!Cette dernière traitait l'homosexualité et les perversions sexuelles dans tout leurs états y compris l'acte sexuel avec le crocodile (amour fatal!! mdrrr).En 1862 Sir Richard Burton a traduit ce livre en anglais après avoir eu une copie d'un colon français au nom de Zouli et qui vivait en Algérie.Au début, ce livre a été édité par l'association""Kamashastra" qui s'occupait de traduire les livres très rares à l'époque en Grande Bretagne.Une fois édité ce livre se distrubuait de main en main dans un cercle très restreint avec l'instruction de Burton de ne pas le mettre dans la main des adoléscents et des personnes qui cherchaient l'érotisme(hé! hé! regardez ou ils étaient)!! A sa mort, sa femme hérita du livre et le fait bruler car elle était une pieuse catholique !! Comme réaction,les média de l'époque ont fait toute un scandale et depuis lors, elle n'est connue que du nom"la femme qui brula l'oeuvre de Richard Burton"!! En 1978 "Raoud L3atir de Burton a été réédité et 5 Millions d'exemplaires ont été vendu rien qu'en grande Bretagne (ramasse toi cher(e) concitoyen(e)!!) .Quand à nous les héritiers de Ennafzaoui nous dédaignon ce livre et nous le vendons à 1ou 2 Dh sur les parterres de la Joutéya(marché au puce)!! Bonjour l'ingratitude à nos ancêtres  et l'obscurantisme qui nous ont amené là ou nous sommes!! Maintenant je lance un appel aux étudiants en instance de mémoire ou de thèse de doctorat de remedier à cette calamité en traduisant l'oeuvre de Ennafzaoui avec un langage et un savoir modern pour proumouvoir l'éducation sexuelle dans nôtre contexte marocain.(Si si ,c'est à toi que je parle Bsima au moins "n'guire dialek" va nous être utile(je plaisante lol).Et pourquoi pas Imanita;je sent qu'elle  en a le gabari et si ça se trouve, elle pourra diséquer le plaisir et la procréation à sa guise(suite de la discussion dans le blog de Larbi..mdrrr).Allez Imanita et Bsima nous allons voir si vous avez l'audace d'Ennafzaoui.Salut tout le monde  ~   :)           

omar 30/01/2006 12:51

     le 7chouma dans notre société vient surtout de l'ignorance et pas du tout de notre religion, dans le coran et aussi dans la souna on trouve des textes qui parles sexe. même comment on le fait est decrites.  sachant que ce qui n'est pas ineterdit dans la religion est autorisé par défaut jusqu'à preuve du contraire. les tabouts son créer par rapport à une culture d'ignorance.
     j'etais etonner quand j'ai écouter sur aljazeera pour la premiere fois de ma vie un cheikh parlait des relations sexeulles entre femme et homme, j'ai trouvé ça à la hauteur de notre religion.  
      je suis d'accord avec toi que les clichés dans notre socièté, de l'homme virile , et de la femme non comblé sexuellement ect sont nombreux et il faut les changés. un homme ou une femme peuvent avoir des défaillances sexuelles et alors ça se soigne tous ça. 
         pour résumer tous ça, le fait de refuser une éducation sexuelle viens surtout de la mentalité d'une socièté et non plus de notre religion, il faut juste faire les choses dans le respect de cette dernière.
  mes amitiès.

medlykos 29/01/2006 20:02

je suis d'accord avec toi, notre société joue la carte de l'hypocrisie :  les hommes doivent êtres virils, parfaits et en état de bander à volonté sinon c pas des mecs...ils doivent assurer avec n'importe quelle femme!!   Non mais faut pas déconner, on est pas des ânes comme même!!
Par ailleurs les hommes sont libres de coucher par ci par là et les femmes non, attedez mais les mecs ils couchent bien avec des femmes non, et pour coucher il faut être deux, donc y a un truc qui cloche !
Quant à l'éducation sexuelle, tu as raison, on a un manque terrible, il faut que ca soit instaurée dans les écoles pour chasser cette frustration qui règne et démystifier le rapport sexuel et la femme !
Pour finir je crois que l'acte sexuel est un acte qui engage la femme et l'homme, il est essentiel que chacun puisse y trouver son compte et satisfaire ses désirs sinon c la frustration totale !!
Peace et jouissance pour tt le monde :)