je te salue

Publié le par imanita

je salue en toi la fillette que j'etais, je salue en toi mes rêves que tu n'as pas su comprendre, mes souvenirs que tu n'as pu entreprendre, je salue en toi l'âme que je t'ai offerte et que tu n'as pas su garder, je t'ai aimé de toutes mes forces à un moment où je rêvais encore d'amour où tous mes désirs étaient en suspension où je n'attendais que toi pour déverser mes envies, mes rires, mes folies, je n'attendais que toi pour briser le silence vieux comme le monde de mon coeur, je t'avais élu prince, prince de mon coeur, prince de mon âme, prince de ma vie, la fillette que j'etais se livrait au prince, elle coulait comme l'eau dans la rivière, cette eau qui trouvait en la rivière son lit et toi qu'en as-tu fais de cette vie que je t'avais offerte? tu criais,tu n'en voulais pas, ou plutot tu ne savais pas, moi je savais, j'etais là resignée pour toi, tu m'as offensée avec tes mots, mes larmes coulaient comme les torrents, et je pleure encore, et sur mes joues mes larmes choisissent leurs routes, tellement elles ont coulé,tellement elles cherchaient un endroit où se rassembler, j'ai supporté,je me suis usée, j'ai persisté, je me suis entetée, j'ai bani toutes les lois sur terre, j'ai imploré dieu, le seul de cet univers,j'ai crié,je me suis déchirée le coeur, la peau,le visage; je me suis torturée,je me suis tu pour toi,je me suis plainte au tout puissant, j'ai pris mon silence pour compagnon lors de mes prières,de mes pleurs,de mes souffrances, de mes chagrins immenses, de mes tristesses à se morphondre, je m'accrochais à la vie par peur que la mort ne m'emporte, entre la vie et la mort, mon âme vacillait, certes ce n'est pas à moi de décider, la chose est entre les mains de dieu, mon dieu qu'aurais-je pu faire, qu'aurais je pu dire? il voulait pas de cette vie, il savait pas, il doutait, il croyait, il cachait, il faisait semblant, il montait son théatre à lui seul, il était seul spectateur de ses pièces, moi j'étais tantôt son actrice, tantôt sa scenariste, tantôt lui, tantôt  sa spectatrice, tantôt le fantôme de sa pièce, tantôt sa compagne, qu'il repoussait tant, tantôt son rêve, tantôt son destin mal affranchi, tant de rôles à m'octroyer, tant de rôles à vouloir figurer, tant de personnages à tenter, à jouer; et au final aucun ne me correspondait, aucun ne m'allait, tu errais dans ta tête, tu tentais de me faire errer, j'étais prise dans tes filets, toutes ces pièces théatrales pourquoi? pourquoi ne t'es-tu pas seulement demandé: et qu'est ce qu'elle voulait elle? pourquoi ne m'as tu pas donné le choix, aurais-je étais capricieuse à ce point ? j'aurai bien choisi un rôle qui me convenait, j'aurai bien creé un rôle qui m'allait, qui épousait mon cerveau à moi, ma tete à moi, mon corps à moi, mes paroles à moi, mes mains à moi, mes pieds à moi, mon âme à moi et pas à toi, pourquoi as-tu opté pour le silence, alors que tu me savais faible, alors que tu voyais en moi ma fragilité;
je t'ai offert mes reves, tu les as pourris, je t'ai offert ma vie-maintenant je te dis: une tranche de ma vie- et qu'en as tu fait? et bien assourdie, comme si la vie résonnait, oui elle résonne la vie, moi la mienne tu l'as abrutie, tu l'as abattue comme on peut abattre une mouche sans un cri sans le moindre bruit, la mouche c'est une mouche, elle n'a pas de droit à revendiquer, et d'ailleurs elle sert à quoi, à rien à première vue, elle ne fait que propager infections, maladies, pourritures et bien ma vie tu l'as abattue comme si c'etait cette mouche pourrie...

Aujourd'hui je te dis haut et fort, je le clame de toute la hauteur de mon corps, ma vie c'est le bon dieu qui la donne, c'est le bon dieu qui l'ôte, mais en attendant, mon bon dieu me la donne encore, ma vie est mienne, je reprends ma vie, même celle que je t'ai donnée je la reprends, mes rêves que tu n'as pas su comprendre je les reprends, mes rêves dont l'usage t'est si absent je les reprends, je recupère mes rires, je recupère mes sourires, je recupère tous mes instants perdus à te pleurer, je recupère toutes le sueurs que j'ai épprouvées à vouloir te garder, je recupère tous mes mots, tous mes sentiments puisque ce sont les miens et que pour toi ils sont uniquement miens, je t'ai aimé comme toute honnête personne pouvait aimer, tu n'en a pas voulu de cet amour et bien je récupère tout, je garde mes moments de folies à moi, je recupère mes biens, je ne récupère pas le temps qui s'est écoulé entre te donner et reprendre mais je tacherai de savoir donner cette fois-ci, si le bon dieu veut, mais je ferai tout pour savoir surtout à qui les donner, car après tout qu'ai-je à donner? sinon mes sentiments, mes sourires, mes rires, mes fou-rires, mes plaisirs, mes désirs, mes rêves, mes amours ...
je tourne la page, elle n'est pas vide mais je suis en phase de "tournage"...

IB.

Publié dans moi

Commenter cet article

imanita 23/11/2005 00:20

merci houjaina très joli prenom:)
j'espère qu'on retrouvera notre part de bonheur dans cete vie ..bien venue à toi ds mon petit monde

hujaina 23/11/2005 00:04

salam

en lisan ton post g retrouve mes larmes chaudes. la tereures de ne pas pouvoire les retenir. ce que ca travail encore au fond de mon coeur qui ne veut que doner de l'amour et en recevoire!!!
cette folle decision de ne pas te vouloire!!!! j'arive tjr pas a comprendre comment peut t'on refuser de l'amour??? tourne la page imane car si tu reussi se seras le vrai espoire pour de nombreuse vies ecrasée.

parce que moi je reussi pas encore

imanita 23/11/2005 00:02

slima merci c'est reconfortant dasn la mesure où on se dit on est pas les seuls à vivre ça , et en meme temps je vois que là une bonne partie des blogueurs ont ceete tendance , peut etre que l'explication serait que nous tous on a des traits de caractère communs , pour ressentir les memes choses et pour souffrir des mme etats d'ame; je te remrcie slima , tu as saisi le ses des mots, si j'ecris c'est pour mieux me regarder et mieux me retrouver surtout pour froller le bon chemin cette fois
take care of your self and thinks for all..

slima 22/11/2005 23:25

waw tres beau texte... je suis de nature nostalgique et romantique et donc c le genre de texte qui me captivent... je m'y retrouve ché pas mais je me suis souvent demander si j'etais pas mazo :)
au debut avec tes "je salue en toi la fillette que j'etais, je salue en toi mes rêves que tu n'as pas su comprendre, mes souvenirs que tu n'as pu entreprendre" j'ai pensée voila une fille qui c'est perdu comme moi qui voudrai retrouvée son chemin vers elle meme, vers ces croyance d'enfance... puis ensuite le discrous devie ce qui a retennu mon attention encore plus ... et enfin vers la fin c'est un chagrin d'amour deguisé en revolte... quoi que ta pu vivre ne garde que le bon de cet relation ... ça serai dommage de gacher tt les bon moments... j'en ai bavé aussi mais bizarement apres une certaine periode de convalecence je ne me rapelle plus que des merveilleux moments que j'ai pu vivre ... et ça fais du bien de ce dire qu'on as deja été heureux ça donne de l'espoir dans la vie et dans l'avenir... c mieux que de ne garder qu'amertume et degout!!
well, bypass this story... and open ur arms to the futur ...

imanita 22/11/2005 16:24

ahlane samir non tu n'es pas egoiste puisque c'est ton deuxième passage, mias ça fait toujours plaisir , on joue à passe passe passera ...tu connais ;)
A toi mon samir :-)